Carton d'invitation de l'exposition
Charles Semser
Grès

Galerie Fanny Guillon-Laffaille
18, rue de Miromesnil
75008 Paris

Exposition du 15 octobre au 18 novembre 2014

VERNISSAGE
Le mercredi 15 octobre 2014 de 18h à 21h
En présence d’Ethel Semser

Tél : (33) 1 45 63 52 00

HORAIRES D’OUVERTURE
10h-12h30 - 14h30-18h (sauf samedi et dimanche)
Site de la galerie : www.guillonlaffaille.com

Plus d'infos
Contactez la galerie

. . . . . . . .

1973 - 2013 Les 40 ans de la sculpture contemporaine en Montagne
Plateau d’Assy : « l’hommage » Charles Semser, sculpteur

Centre culturel municipal
1, place de la Mairie
74190 Passy - France
tél. : 04 50 78 00 03
fax : 04 50 93 67 61
mél : c.deker@mairie-passy.fr
Passy, Pays du Mont-Blanc, Haute-Savoie, France

Le décès de Semser, en 2011, a endeuillé le monde artistique et particulièrement tous ceux qui ont eu la chance de travailler avec lui. La force de son geste, la maîtrise de l’espace, cette dérision acerbe à la Daumier ont marqué toute une génération, imposant une démarche hors des modes et situant l’oeuvre de cet original américain parmi les grands sculpteurs du XXe siècle.

Rendre hommage aujourd’hui, à Passy, à un artisan majeur de « Sculptures en Montagne » en réalisant sa première rétrospective européenne nous paraissait important.

L’exposition, située au Centre culturel municipal, comprendra dessins, céramiques, maquettes d’oeuvres monumentales, et bien sûr toutes les études qui ont précédé « La Grande échelle », installée au Plateau d’Assy.

Inauguration le samedi 8 juin 2013 à partir de 14h au Parvis des Fiz,
il permettra aux invités, de strate en strate, de découverte en surprise artistique, de rencontrer l’art dans un écrin grandiose, entre la chaîne des Fiz et le massif du Mont-Blanc.

Voir le site de Passy, Pays du Mont-Blanc
Télécharger le dossier de présentation

. . . . . . . .

dessin couleur, noté 72
préparatif à la sculpture d'ASSY: la grande échelle
40 ans de SCULPTURES EN MONTAGNE, ASSY

PLATEAU D'ASSY
Afin de fêter dignement les 40 ans de l'expo SCULPTURES EN MONTAGNE, au plateau d'ASSY, une exposition se prépare pour 2013, avec un hommage aux artistes ayant participés à cette manifestion un peu 'hors norme" surtout pour l'époque
MIRO CALDER FERAUD SEMSER .....
En même temps, une partie de cet hommage rendra un salut chaleureux à CHARLES SEMSER, mort en 2011 (sorte d'expo personnelle, avec grés, dessins, sculptures, documents...)
une vraie raison de prévoir un passage dans ce hors lieu de culture (ne pas oublier la visite de l'église d'ASSY (RICHIER LEGER CHAGALL...)

plus de nouvelles avec le temps ....


. . . . . . . .

Salut Charlie

lecture du texte lors de la cérémonie au Père Lachaise
Salut Charlie,

Quand je pense à Charlie maintenant
J'entends le bruit de mes pas qui crissent dans les graviers de Tumbrel
J'y sens encore l'odeur de bois, les parfums de cuisine, de barbecue et de campagne
Je vois encore la foule immobile qui peuplait le jardin
Sculptures fantastiques, personnages de béton lourd et colorés à l'aspect rugueux quand mes mains les caressent et qui à chaque fois ravivaient les souvenirs insouciants de mon enfance.

J'entends le son de ta voix à l'accent inimitable
Je revois ton visage, ta moustache, ton sourire et tes cheveux frisés
J'entends encore Ethel prononcer ton nom avec un T : Tcharlie
Je vois tes chiens, les Bouledogues qui ronflaient et pétaient sous la table
Pendant qu'on déjeunait ensemble. Et Charlie qui criait : Teddy t'es dégelasse !

Quand je pense à toi Tcharlie je pense à Ethel, et quand je pense à Ethel je pense à ma mère
Quand je pense à ma mère je pense à mon père et quand je pense à mon père je pense à toi Tcharlie.
Je me souviens des repas avec mes parents, discussion, vin, cognac, café et cigarettes
C'est un peu de moi-même qui part maintenant mais c'est un peu de toi qui reste en moi.
Comme me disait encore Ethel, on fait partie de la même famille ... et j'en suis fier de le prétendre.
A chaque fois que quelqu'un part, Elisabeth, François, Paul et maintenant Tcharlie ma famille s'agrandit et c'est de là que j'y puise ma force et mon énergie pour continuer
A chaque fois que quelqu'un part c'est pour moi une renaissance

Salut Tcharlie

David JOUSSELIN, 25/02/2011

. . . . . . . .

Salut Charlie

lecture donnée lors de la cérémonie au Père Lachaise
Du plus ancien que je puisse me souvenir, il me semble avoir toujours connu Charlie et Ethel . Petit, avec mon frère David, on leur faisait des spectacles de danse ou de théâtre à l'occasion
des réveillons. Mais Charlie manifestait aussi sa présence, dans les coups dûrs : il me rendit souvent visite à l'hopital, j'avais alors 14 ans ensuite il m'accueillait à Trumbel pour mes multiples convalescences, et toujours avec une infinie attention, il m'initia à la soudure à l'arc, à l'oxydrique, puis le béton et son armature et il m'expliquait comme il contredisait en chimiste averti avec son béton coloré, les industriels qui refusent toujours de regarder son travail pour ne pas reconnaitre, sous la pression des lobbies chimiques de la peinture, la longévité du pigment mélangé au ciment (88!)
Plus tard, il renversait toutes les bases des principes sur la céramique que j'appris aux Arts Appliqués et m'enseignait comment travailler la terre comme structure ou comme une peau. Tantôt avec de fines baguettes un peu comme la soudure métal. En somme réfléchir armature et (couverture) voile, édifier plutôt que masse à tailler, creuser ou monter (au tour).
Et puis surtout son tour de Maitre sans doute dans l'alchimie de ses oxydes et émaux d'une rare qualifiée. Un véritable tour de force, un mystère chimique de la fusion retrouvé, que même les plus célèbres céramistes chinois et internationaux lui envient.
Toujours dans son extrême générosité, il m'offrait tous ses chassis dont il éventrait ses toiles abstraites ratées prétendait-il et laissait tomber la bouteille de vin millésimée, réputée et tout le trallala... qui se fracassait devant l'ascenseur chez les Jousselins...
Encore un artiste de ma famille, celle d'une culture intime, le clan de ceux qui m'ont toujours soutenu; ainsi que dans mon choix de peindre à mon tour.
Alors il me critiquait avec les remarques les plus justes, celles qui appellent à justification ou bien froissent les timides. Il envoyait des pics uniquement pour que je lui réponde enfin pour défendre mon point de vue et que je prenne pleinement parti. Alors satisfait, il me disait "bravo" et m'encourageait dans mon choix : il avait le sens de la répartie ainsi que de la provocation et ne se contentait jamais de propos gratuits. Sans concession (si les convives parfois partaient , c'est qu'il piquait au vif et surtout il se permettait quelque chose de plutôt rare dans les arts plastiques, à savoir la pratique de l'Humour. Toute sa critique de la société s'en trouve intrinsèquement mêlé : simple, drôle avec de profondes résonances et puis tout son travail avec les plantes garde la poèsie immanente d'une harmonie avec la vie...

ZACK, MARFAING, POUGET et WEISS, JOUSSELIN, CHASSE-POT, SEMSER...

Or feu l'un comme l'autre de ces artistes connurent bien la galère des Galoches qui ne veulent rien savoir? Toujours su difficile d'exposer et pire encore vendre. C'est un peu de ma vie qui perd son sens, j'en ai l'impression de trahir l'héritage culturel de toute cette famille d'artistes dont chaque membre me prit sous son bras, car je m'essouffle face à un tel dédain géneralisé de la critique et du commerce, presque un mépris moraliste. Je finis par me sentir telle une sous-merde, comme quelque chose d'un peu moins bien que chier.!

Bref, Charlie, comme il devient difficile de donner du sens à la vie dans une société où la technocratie redouble d'effort pour vider le vocabulaire lui même, de toute signification !

JOSEPH VARTY ( Jousselin)

. . . . . . . .

page : 1 . 2 . 3