1992

les composites dans l'art

"dans mes sculptures il s'agit de faire état des émotions et des réflexions que nous ressentons. Pour leur donner vie, il y a un processus de distillation qui s'opère. Les comportements humains vus par le voyageur-artiste semblent comme des scènes contradictoires dans un kaleidoscope. Nos agissements se surimposent dans l'esprit : alors la satire ou le sourire s'impose. On doit se saisir de ces visions intérieures et les transformer dans une matière de son choix pour les donner à voir. Les composites sont évidemment intéressants par leur faible poids, leur résistance mécanique et les grandes possibilités de moulage qu'ils offrent.
Je voudrais de plus attirer l'attention sur le fait que la qualité noble du matériau n'est pas toujours apprécié à sa juste valeur. Quand le gel-coat est coloré et que les tissus de verre, trempés dans la résine, sont posé&s tels quels dans un moule, on est en présence d'un produit spécifique au composite et non de l'imitation d'un autre matériau. Selon le rythme des trames des tissus et des coloris choisis, on obtient une matière inédite : le composite brut. La gamme d'outils de l'artiste s'en trouve de même bien élargie"
SEMSER

(en face du texte : portrait de SEMSE, la table : barbe bleue, Tango, Incube et succube)

édition Centre Promotion des Composites / 205 pages

. . . . . . . .

page : 1 . 2 . 3 . 4 . 5 . 6 . 7 . 8 . 9