2011

Charles SEMSER, les bulldogs ont perdu un ami

Club du Bulldog Anglais, n°1 -2011
25 rue des Carrières
57865 Amanvillers

Club du Bulldog Anglais
Envoyer un mail

. . . . . . . .

2004

Le chef d'orchestre
Charles Semser expose ses étranges personnages au parc Songeons
Semser a installé ses sculptures singulières jusqu'au 29 aout sur les gazons du parc Songeons

Compiègne
L'Association Art Présent et le musée Antoine Vivenel proposent une rencontre avec l'univers singulier du sculpteur d'origine américaine Charles SEMSER dans le parc Songeons. Dans son atelier oisien, cet artiste créé des sculptures monumentales où le ciment coloré dans la masse intègre des végétaux persistants, sapin et buis, qui trouvent un écrin de verdure à leur mesure.

Ces sculptures baptisées le fêtard, le chef d'orchestre, la maman ou le rusé, témoignent d'une passion du sculpteur pour la musique et les concertistes classiques. Son épouse, qu'il a représentée en statue, a d'ailleurs mené une carrière de cantatrice.

Une partie des personnages inventés par Charles SEMSER est visible depuis le 29 mai et jusqu'au 29 aout dans le parc Songeons.

Oise Hebdo, n°535, 2 Juin 2004
Télécharger le document

. . . . . . . .

2004

Les drôles de sculptures de Charles SEMSER

Parc Songeons, Compiègne
Les personnes qui se promènent dans le parc de Songeons sont depuis quelques jours accueillis par de biens étranges personnages. "Le fêtard", "Le chef d'Orchestre", "la Maman" ou le "rusé" ont élu domicile dans l'écrin de verdure du Musée Vivenel. Ces grandes sculptures où le ciment coloré dans la masse intègre des végétaux persistants tels le sapin, l'if ou le buis sont l'oeuvre de l'artiste américain Charles SEMSER qui a été invité à exposer son travail par l'association "Art Présent".

"Mes personnages donnent envie de sourire. Mais je tais la couleur de ce sourire. Jaune, rose, noir, je vous laisse choisir."
Se décrivant lui-même comme un "marginal", Charles SEMSER utilise "son seul talent" pour exprimer sa vision du monde. "Je manie moins bien les langues que la truelle alors je me contente de sculpter".

Sculpter, oui, mais pas comme tout le monde. "L'intérêt de l'art est d'inventer son propre langage. Il ne faut rien emprunter ! On peut bien sûr avoir des influences, l'important est de ne pas se noyer dans celles-ci", souligne-t-il.

Toujours émerveillé par "la bêtise générale produite par l'être humain", Charles SEMSER s'en inspire pour créer. Empreintes d'ironie et de tendresse, ses sculptures surprennent à la fois par leur sympathie et par leur mystère. "Le rusé" est-il simplement un bon gros personnage malin ou est-il celui qui va vous jouer un mauvais tour ? Et que penser du "fêtard" ? Faut-il y voir la bienveillante représentation de la joie et des plaisirs simples ou plutôt la caricature de l'imbécile heureux ?




( en photo : hommage à Goya)

Isabelle Moulu
Courrier Picard, Jeudi 3 Juin 2004

. . . . . . . .

1990

l' OEIL

photo + texte de Pierre Brisset pour l'expo à la Galerie Odéon, Paris.
L'Oeil, juillet Aout 1990, page 106

. . . . . . . .

1987

Entretien avec Charles Semser
Rétrospective Semser

Propos recueillis par Bernard Bretonnière
Catalogue CRDC

. . . . . . . .

page : 1 . 2 . 3 . 4 . 5